Hier soir, en lisant "Jean Agélou, de l'académisme à la photo de charme", offert par ma meilleure amie pour mon anniversaire, j'ai découvert la drôle d'histoire de Fernande.
Non, pas celle de la chanson, mais bien la modèle préférée de ce photographe des années 1900-1920, qui signait ses clichés de ces deux lettres: "JA"...

fernande_copie

Fernande, une légende de la photo érotique, d'après lui. Et l'histoire est cocasse: cette jeune femme, photographiée pour la première fois par Jean Agélou vers ses 20 ans, deviendra l'une de ses muses, si ce n'est la seule, l'unique. Les photos qu'il développe avec elle sont légères, poétiques, travaillées, les décors plus riches, plus recherchés. Sa silhouette menue se mue en une corps lourd de volupté, charnu et plein, et elle devient, bien avant Betty Page, l'un des modèles préférés des collectionneurs.

Jusque là, rien de bien fou: mais ce qui est drôle, c'est pourquoi l'avoir appelée Fernande...

fernande2

Ferruccio Farina raconte dans son livre "Venus Unveiled" qu'un collectionneur serait tombé sur une carte postale de cette jeune femme nue, et qu'au dos, il y aurait découvert un petit mot: " ma photo, en 1912" signé "Fernande", suivi d'une marque de tampon qui indiquerait une adresse. Persuadé qu'il sagit là du nom et de l'adresse de la jeune femme, le collectionneur part sur ses traces: l'adresse notée au dos s'avère être l'ancienne adresse d'un hôtel.
Ancienne prostituée? Les registres de police indiquent bien qu'une, et même plusieurs Fernande y ont séjourné en ces dates.
Mais rien n'est sûr: on l'a assimilée à Fernande Olivier, modèle de Picasso, puis à Fernande Barrey, amante de Fujita, sans preuves conséquentes. Puis finalement le mystère Fernande traverse l'Atlantique, et la jeune femme devient la coqueluche des collectionneurs américains.

Mais il semblerait que le nom de "miss Fernande" ne soit en fait qu'une marque commerciale, l'enseigne d'une librairie spécialisée dans ce genre d'images. Souvent, ces marchés portaient le nom de jeunes femmes, pour entretenir un côté intime avec leur clients masculins, et les "mettre à l'aise". Le mot "France" étant écrit entre parenthèse sur l'adresse indiquerait qu'il s'agit là d'un commerce international.

Alors, Fernande, muse rêvée, ou prostituée peu farouche?...

Le mystère demeure...

et ses photos aussi.

(clic)
ja040_1



scan0003



Pour ceux qui sont passionnés de cartes postales anciennes, ce bouquin est une merveille:

(clic)

livres_photos_557_01


Bon week end à tous!