Honte à moi, je connaissais assez mal Coco Chanel: malgré ma passion sans fin pour la mode et les années 20, j'avais très peu étudié la vie de cette icône de la haute couture et du féminisme. Alors quand est sorti un troisième film à son nom, je me suis enfin décidée à me prendre en main. J'ai traîné mon homme (sa version ici) dans l'un des deux seuls cinémas de Lyon qui passait "Coco Chanel et Igor Stravinsky", sans avoir rien vu d'autre de ce film que 10 secondes de bande-annonce.

Et là...

Un émerveillement.


chaneL1


Une narration lente, intimiste, silencieuse, des images magnifiques, épurées... des acteurs splendides dans leur rôle (on aura eu du mal à reconnaître "Le chiffre", méchant borgne de Casino Royal, dans la peau du beau et ténébreux Igor..)...  Un tempo étrange, des scène d'amour suaves...

bref, une bizarrerie comme je les aime.

Tellement que le soir même, il a fallu que je vois "Coco avant Chanel", avec Audrey Tautou (merci la livebox qui propose des films à 3,99!).


chanel2



Et là, bim, deuxième claque.

Moins cette fois pour le film lui même que pour ce qu'il m'apprenait, ce qu'il m'apportait. Moins dans la forme donc, (assez classique), que dans le fond.
Encore un personnage à ajouter à mes égéries (George Sand, Lou Andréas Salomé, Kiki de Montparnasse, Simone de Beauvoir, Louise Bohl (une de mes ancêtres au destin aussi riches que les autres femmes de cette liste)). J'ai eu un tel coup de coeur pour ce destin.. ces deux films m'ont totalement bouleversée.


C'est bon, mais c'est bon, de se laisser engouffrer, dévorer par le destin des autres...

Je ne ferais que ça de ma vie si je le pouvais.

Mais au lieu de ça, j'avance mon projet d'Anna... ça m'a revigoré! 12 planches pour le moment, 25 de storyboardées... faites que ça dure!


Plein de bisous!


♥  ♥  ♥


coco_chanel_by_horst_2211541725